Nouvelle

Lancement imminent des rapports Signes vitaux 2016 par les Fondations communautaires du Canada



OTTAWA, le 4 octobre 2016 – Les Canadiens qui militent pour une cause, qui assistent à des services religieux et qui sont connectés à Internet sont tous plus susceptibles de ressentir un sentiment d’appartenance envers leur collectivité. C’est là ce qui se dégage du nouveau rapport national Signes Vitaux publié aujourd’hui, qui traite des liens entre la participation sociale et le sentiment d’appartenance au Canada.
Le deuxième volume de la série Appartenance : nos liens, nos collectivités, financé en partenariat avec MFS, s’inspire du savoir des collectivités, de données locales ainsi que des réponses d’une enquête pancanadienne menée en 2015 pour poser la question suivante : Que signifient l’appartenance et la participation à la vie de nos collectivités?
Le rapport national Signes Vitaux 2016 se penche sur un certain nombre de voies d’accès au sentiment d’appartenance, soit l’activisme, la foi, la connectivité numérique, le sport et les arts, pour redéfinir la participation sociale et mieux comprendre comment les gens de toute origine participent à la vie de leurs collectivités. L’activisme, la foi et la connectivité numérique étaient liés à un sentiment d’appartenance élevé.
  • Les personnes qui militent pour une cause obtiennent des résultats plus élevés à plusieurs indicateurs de bien-être.
  • Les personnes qui considèrent leur religion ou leur foi comme très importante sont deux fois plus susceptibles de ressentir un fort sentiment d’appartenance au Canada.
  • Les Canadiens qui sont actifs sur les médias sociaux sont plus susceptibles de rendre visite à leurs amis en personne et de faire du bénévolat.
Le rapport national Signes vitaux de cette année est le second volet d’une exploration pluriannuelle et à trois volets sur le thème de l’appartenance, qui est devenu un domaine d’intérêt stratégique pour les Fondations communautaires du Canada et de nombreuses fondations communautaires du pays.
« L’appartenance fonctionne vraiment dans les deux sens : plus les collectivités montrent des signes d’acceptation, plus les gens participent à la vie de leur collectivité. Et plus les gens contribuent à leur collectivité, plus leur sentiment d’appartenance est fort, explique Lee Rose, directeur, Connaissances communautaires des Fondations communautaires du Canada et responsable du programme national Signes vitaux. L’appartenance est liée en grande partie de ce qui se déroule dans les collectivités du pays. Accueillir les nouvelles familles d’immigrants au Canada, favoriser une société plus diversifiée et inclusive, renforcer les relations entre les peuples autochtones et non autochtones – toutes ces actions contribuent à l’édification de collectivités auxquelles nous appartenons tous. »
 
Entre autres faits saillants du rapport sur le sentiment d’appartenance et la participation sociale au Canada, mentionnons :
  • Plus du tiers des Canadiens ressentent un faible sentiment d’appartenance à leur collectivité et ne sentent pas qu’ils ont un rôle à y jouer.
  • Seulement 50 % des Canadiens pensent que le fait de participer à des événements et des activités communautaires est important dans leur quotidien.
  • 61 % des Canadiens ne vivent pas en ce moment dans la collectivité où ils ont grandi, ce qui contribue à l’isolement social et au faible sentiment d’appartenance.
Personne-ressource pour les médias :
 
David Venn
Directeur des communications
Fondations communautaires du Canada
Tél. : 613 236-2664, poste 302
Courriel : dvenn@communityfoundations.ca




DONNEZ MAINTENANT

Fonds d'aide pour les réfugiésFaites un don en ligne