Nouvelle

La Fondation du Grand Montréal dévoile les enjeux importants de la métropole.



Le bilan de santé du Grand Montréal révèle que 29% des jeunes ne fréquentent pas l’école, 16,6 % des adultes de la grande région sont obèses…et que Montréal se classe 4e  en Amérique pour sa qualité de vie.
 
Montréal, le 5 octobre 2010 – La Fondation du Grand Montréal (FGM) a dévoilé aujourd’hui la quatrième édition de son bilan de santé de la grande région de Montréal intitulé Signes vitaux du Grand Montréal 2010. Quinze autres fondations communautaires canadiennes ont également rendu public leur bilan local aujourd’hui.
 
Signes vitaux du Grand Montréal dresse un portrait statistique en onze tableaux de la vie collective dans notre région : travail, inégalités socioéconomiques, éducation, santé et bien-être, logement, transport, sécurité, environnement, arts et culture, diversité et intégration, ainsi qu’appartenance et participation. Ce rapport permet de mesurer la qualité de vie de notre communauté en soulignant les principaux enjeux et les défis à relever.
 
 « En tant que fondation communautaire, c’est dans l’entreprise d’une telle publication que notre mission prend tout son sens. Ce rapport nous permet de se rapprocher de la communauté, de créer des ponts et de connaître quels sont les besoins» confie Marina Boulos-Winton, présidente et directrice générale de la FGM. « J’espère d’ailleurs que Signes vitaux puisse guider tous les philanthropes dans le choix de leurs actions. » ajoute-t-elle. 
 
Certaines statistiques sont plutôt surprenantes, notamment dans le secteur de l’éducation et la santé. Le taux d’obtention du diplôme d’études secondaires chez les francophones est de 62% alors qu’il est de 82% chez les élèves montréalais dont la langue d’usage à la maison est le vietnamien. Quant aux études postsecondaires, la situation n’est guère mieux. Montréal se classe 29e parmi les 31 régions métropolitaines d’Amérique du Nord avec 26,5% de sa population détentrice d’un grade universitaire.
 
 « Nous avons été particulièrement touchés par ces statistiques. Quelles sont les valeurs que nous accordons réellement à l’éducation dans notre société? » se demande Marina Boulos. La Fondation du Grand Montréal se penchera sérieusement sur ces problèmes. Nous souhaitons réagir et poser des gestes qui auront un impact positif sur ces enjeux persistants. » ajoute-t-elle. 

En juin dernier, la FGM a versé plus de 1,7 million de dollars en subvention à des organismes du Grand Montréal. Et prévoit que ce montant soit de plus en plus important au cours des années à venir.  
 
 
Voici quelques-uns des faits saillants de Signes vitaux du Grand Montréal :
 
·         Parmi les grandes villes des Amériques Montréal se classe au 4e rang pour sa qualité de vie.
·         Lors de son instauration en 1980, le coût de la carte autobus-métro (CAM) représentait 2,9 % du revenu mensuel au salaire minimum. Cette proportion atteint 5,1 % en 2010.
·         Dans la grande région, 55,6 % des 15 ans et plus sont détenteurs d’un diplôme d’études postsecondaires.
·         En 2009, 16,6 % des adultes de la grande région sont obèses.
·         18% de la population vit sous le seuil de faible revenu alors que ce taux est de 13,3% dans l’ensemble du Canada.
·         Le sentiment d’appartenance des citoyens de la grande région est de 54.9% alors que la moyenne canadienne atteint 65,4 %.
·         En 2008, chacun des résidents de l’île a nécessité l’élimination de 330 kg d’ordures ménagères.
·         Les retombées du secteur de la culture totalisent 12 milliards de dollars en 2008.
·         Le taux de chômage des nouveaux arrivants est de 3,5 fois supérieur à celui des personnes nées au pays.
·         Et bien plus
 
Pour commander un exemplaire de Signes vitaux du Grand Montréal 2010  ou pour consulter le rapport complet, visitez le www.fgmtl.org/fr/signesvitaux2010.
 
À propos de La Fondation du Grand Montréal
La Fondation du Grand Montréal (FGM) est un organisme de bienfaisance sans but lucratif voué au mieux-être de la collectivité du Grand Montréal. À cette fin, elle recueille des fonds de dotation permanents, en assure la saine gestion et en distribue les revenus de façon à soutenir des projets communautaires dans divers secteurs, dont la santé, les services sociaux, les arts et la culture, l’éducation et l’environnement. Depuis 2003, la FGM a versé au-delà de 5 millions de dollars en subventions à quelque 250 organismes du Grand Montréal. La FGM est membre du regroupement des Fondations communautaires du Canada (FCC). L’organisme réunit 173 fondations communautaires dont l’actif collectif totalise 2,9 milliards de dollars.
 
 
– 30 –
 
Information
Chantal Vinette
Directrice des communications et du marketing
Fondation du Grand Montréal
Tél. : 514-866-0808 poste 103
chantal.vinette@fgmtl.org




DONNEZ MAINTENANT

Fonds d'aide pour les réfugiésFaites un don en ligne