Nouvelle

Rapport : Montréal est en retard sur les autres villes



Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate

Rapport : Montréal est en retard sur les autres villes
Montréal, 2 octobre 2012 – Aujourd’hui, la Fondation du Grand Montréal a dévoilé la 6e édition annuelle de son rapport « Signes vitaux du Grand Montréal 2012 ». Ce rapport présente un portrait global, statistiques à l’appui, de ce qui va bien – et moins bien – dans le grand Montréal sur les plans, notamment, de l’économie et de l’emploi, de l’éducation, de la santé, du logement, de la sécurité et de l’environnement. En ressort une région qui, dans l’ensemble, traine derrière les autres grandes agglomérations du Canada en matière de développement économique et social.
 
 « Contrairement à ce que certains nous disent, Montréal va bien mais pourrait faire tellement mieux », affirme Marina Boulos, présidente-directrice générale de la Fondation du Grand Montréal (FGM). « Notre rapport le prouve. »
 
De plus en plus de gens défavorisés
Parmi les données les plus choquantes de « Signes vitaux 2012 », on note : augmentation des demandes d’assistance aux banques alimentaires de 32 % globalement, et de 65 % de la part de familles ayant malgré tout des revenus d’emplois; près de la moitié des 70 000 élèves de la Commission scolaire de Montréal ont besoin d’aide alimentaire mais seulement 18 % peuvent en recevoir faute de ressources; le nombre de sans-abri, estimé à 30 000 aujourd’hui, a doublé depuis 1996.
 
Du côté des indicateurs positifs, la FGM signale  la diminution du nombre de faillites, le revenu familial moyen qui augmente, une population plus jeune que les autres grandes villes canadiennes et bien sûr la notoriété culturelle de Montréal à l’échelle internationale.
 
Les gens d’affaires doivent contribuer plus
« Montréal, malgré ses atouts extraordinaires, ne se développe pas à son plein potentiel », a déclaré Richard « Dick » Pound, le président du conseil d’administration de la FGM et ex-président de l’Agence mondiale antidopage, associé dans le très réputé cabinet d’avocats Stikeman Elliott. M. Pound était de passage à la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain tôt mardi matin où il a énergiquement interpelé la communauté d’affaires. La faiblesse du développement de Montréal, a-t-il dit, est due au manque d’implication des gens d’affaires montréalais dans leur collectivité.
 
Ailleurs au pays et aux États-Unis, cette participation est extrêmement valorisée, voire considérée comme un devoir moral. « Si vous ne le faites pas, vous êtes mal vu comme dirigeant d’entreprise, et votre compagnie est mal vue aussi », explique Mme Boulos.
Il est grand temps que les dirigeants d’entreprises mettent leur temps, leur énergie, leur savoir-faire ainsi que les ressources de leurs entreprises davantage au service de la collectivité montréalaise. « Les entreprises devraient notamment favoriser la mobilisation de leurs employés envers des causes et des projets d’entraide qui leurs sont chers », suggère Mme Boulos.
 
Le dévoilement de mardi était par ailleurs un des événements en lien avec les « Journées du développement régional » parrainées  par la Conférence régionale des élus de Montréal. Ces Journées se poursuivent jusqu’au 1er novembre.
 
À propos de la Fondation du Grand Montréal
La Fondation du Grand Montréal (www.fgmtl.org) est un organisme de bienfaisance voué au mieux-être de la collectivité du grand Montréal. À cette fin, elle recueille des fonds de dotation permanents, en assure la saine gestion et en distribue les revenus de façon à soutenir des projets communautaires dans divers secteurs, dont la santé, les services sociaux, les arts et la culture, l’éducation et l’environnement. La FGM administre plus de 340 fonds d’une valeur de plus de 120 millions $. À ce jour, elle a distribué près de 9 millions $ en subvention à des organismes du Grand Montréal.
 
À propos de Signes vitaux
Le rapport Signes vitaux est un portrait dressé par des fondations communautaires dans tout le Canada.  Il mesure la vitalité de nos villes, identifie les grandes tendances et évalue à l’aide d’indicateurs un éventail de secteurs déterminants de la qualité de vie.  Il est coordonné au niveau national par les Fondations communautaires du Canada. Cette année, 13 fondations communautaires canadiennes publient simultanément leur bilan local. Pour prendre connaissance du Rapport Signes vitaux du Grand Montréal 2012, veuillez consulter : www.signesvitauxmontreal.ca et pour les rapports à travers le Canada :www.vitalsignscanada.ca/index-f.cfm
– 30 –




DONNEZ MAINTENANT

Fonds d'aide pour les réfugiésFaites un don en ligne