Nouvelle

Publication du bilan annuel de la région de Montréal



(Montréal, le 2 octobre 2007) – La Fondation du Grand Montréal (FGM) dévoile aujourd’hui son
deuxième bilan annuel sur la santé de la grande région de Montréal intitulé Signes vitaux. Dix
autres villes canadiennes ont également rendu public leur bilan local aujourd’hui, tandis que les
Fondations communautaires du Canada lançaient le premier Signes vitaux national. 

« Ce portrait annuel de ce qui contribue à la qualité de vie à Montréal et dans ses environs vise
à alimenter un débat collectif, a expliqué Alex Paterson, président du conseil d’administration de la
FGM. En soulignant ses forces et faiblesses, Signes vitaux met en lumière les défis auxquels est
confrontée notre ville et les solutions qui s’offrent à nous, en plus de nous inciter à travailler
ensemble à leur mise en oeuvre. »
 
Signes vitaux dresse un portrait statistique dans divers domaines de la vie collective : travail,
inégalités socioéconomiques, éducation, santé et bien-être, logement, transport, sécurité,
environnement, arts et culture, diversité et intégration, ainsi qu’appartenance et participation.
Montréal compte plus de 3,6 millions d’habitants. L’an dernier, seules les migrations internationales
ont laissé un solde positif. Par ailleurs, la population vieillit. En dix ans, les personnes de 75 ans et
plus ont augmenté de 1,5 point de pourcentage tandis que les moins de 25 ans chutaient de 2,3
points.

 
De gauche à droite: Marcel Côté, associé, Secor Conseil inc., Kathleen Weil, 
présidente et directrice générale de la (FGM) et Alex Paterson, président 
associé principal, Borden Ladner Gervais

Ce portrait fait état de plusieurs aspects positifs :
• Poursuivant sa baisse des dernières années, le chômage vient de piquer du nez et il frôle la
moyenne canadienne, ce qui ne s’était pas vu depuis au moins vingt ans.
• En dix ans. les personnes de 15 ans et plus ayant complété des études postsecondaires
sont passées de 43 % à 55 %, davantage que la moyenne canadienne de 48,8 %.
• Avec 834 brevets d’invention octroyés à des titulaires de la grande région en 2004,
Montréal occupait le premier rang au chapitre de l’innovation au Canada.
• Bien que la taille de sa population la situe au 16e rang des 75 plus importantes régions
urbaines d’Amérique du Nord, Montréal occupe le 40e rang en fait de congestion routière.
• Suivant une tendance nationale à la baisse, Montréal a enregistré l’an dernier son taux de
crimes contre la propriété le plus bas des 15 dernières années, ce qui en fait l’une des
grandes régions urbaines les plus sécuritaires
• En près de dix ans, parmi les résidents de Montréal, Laval et Longueuil, le taux d’infractions
reliées à l’alcool a chuté de plus des deux tiers.
Toutefois, le rapport soulève aussi certains problèmes :
• En 2005, tout comme il y a cinq ans, près de 24 % des familles vivaient sous le seuil de
faible revenu et plus de 57 % d’entre elles avaient des enfants. Le quart de toutes ces
familles étaient monoparentales.
• Parmi les 65 ans et plus de l’île de Montréal, de nombreux hommes (35 %) et encore plus
de femmes (48 %) vivent dans la pauvreté.
• Les Premières nations et en particulier les Inuits seraient surreprésentés parmi les sansabri
chroniques. En outre, l’itinérance des femmes autochtones serait presque aussi
importante que celle des hommes; chez les non-Autochtones, cette proportion est plutôt
estimée à cinq hommes pour une femme.
• Par rapport aux personnes nées au pays, le taux de chômage des immigrants récents était
1,7 fois supérieur au Canada, 2,6 fois au Québec et 3,4 fois supérieur dans la grande
région de Montréal.
• En 2005, la grande région comptait 29 % plus d’omnipraticiens et de spécialistes que la
moyenne canadienne. Néanmoins, 25 % des femmes et 40 % des hommes de l’île
n’avaient toujours pas de médecin de famille.
• En secondaire V, seuls 39 % des jeunes sont suffisamment actifs pour permettre le
maintien d’une bonne condition physique. Dans le cas des filles, c’est aussi peu que 27 %.
• Dans les résidences, le taux de récupération des matières recyclables est près de trois fois
inférieur aux objectifs gouvernementaux et, avec 460,5 litres per capita, la consommation
d’eau s’est accrue de 15,3 % en trois ans (2001-2004) alors que la moyenne canadienne
connaissait une baisse de 1,3 %.

« À l’instar de notre premier bilan qui nous a grandement aidés au cours des douze derniers mois,
cette nouvelle parution de Signes vitaux contribuera à améliorer notre programme de
subventions et aidera nos donateurs à orienter leur action philanthropique, a conclu Kathleen Weil,
présidente et directrice générale de la FGM. En effet, le rapport 2006 nous a incités à soutenir un
éventail de programmes : activités après l’école pour promouvoir l’activité physique auprès des
enfants et des adolescents; programmes destinés à maintenir les aînés actifs et engagés au sein
de la société; campagnes de promotion des produits locaux et du transport actif; programmes
visant à réduire le taux de décrochage en soutenant les jeunes lors de la transition au
secondaire. »

Outre le document national, des bilans similaires ont été préparés à Victoria, Vancouver, Calgary,
Red Deer, Medicine Hat, Sudbury, la région de Waterloo, Toronto, Ottawa et Saint-Jean (NB).
La Fondation du Grand Montréal est vouée au mieux-être de la collectivité. Elle encourage la
constitution de fonds de dotation permanents dont elle assure la gestion, puis elle en distribue les
revenus de façon à soutenir des projets et des organismes de bienfaisance dans des secteurs
aussi diversifiés que ceux de la santé, des services sociaux, des arts et de la culture, de l’éducation
et de l’environnement.

La Fondation du Grand Montréal est membre des Fondations communautaires du
Canada, un organisme qui en regroupe 158. Leur actif totalise 2,3 milliards $.
Ensemble, elles ont versé en 2006 quelque 115 millions $ en subventions.

– 30 – 

Information

Kathleen Weil, présidente et directrice générale
La Fondation du Grand Montréal
Tél. : 514-866-0808
 
info@fgmtl.org





DONNEZ MAINTENANT

Fonds d'aide pour les réfugiésFaites un don en ligne